Classes préparatoires en danger : le combat des professeurs pour éviter leur fermeture

Classes préparatoires en danger : le combat des professeurs pour éviter leur fermeture

L’avenir des classes préparatoires est-il en péril ? C’est la question que se posent de nombreux professeurs face à la menace de fermeture potentielle de plusieurs programmes. Ces derniers, inquiets pour l’éducation de leurs élèves et la pérennité de leur métier, ont décidé de monter au créneau pour faire entendre leur voix.

Dans cet article, nous vous proposons de plonger au cœur de cette problématique qui secoue le monde de l’éducation en France. Quels sont les enjeux ? Quelles conséquences pour les étudiants et les enseignants ? Autant de questions auxquelles nous tenterons d’apporter des réponses.

Menace de fermeture pour plusieurs classes préparatoires à Paris

Menace de fermeture pour plusieurs classes préparatoires à Paris

Plusieurs classes préparatoires parisiennes sont dans la ligne de mire du rectorat de Paris pour une éventuelle fermeture à la rentrée 2024. Les filières concernées sont les lettres, l’économie et la biologie. Quatre classes spécifiques ont été identifiées par le rectorat comme étant particulièrement menacées.

Cette décision, qui pourrait bouleverser le paysage de l’enseignement supérieur dans la capitale, suscite déjà de vives inquiétudes au sein des établissements concernés.

Lire aussi :  Comment le tutorat à la fac améliore-t-il votre façon de travailler ?

Mobilisation des professeurs et syndicats contre ces fermetures

Depuis début décembre, les associations de professeurs et les syndicats se mobilisent pour contrer ces recommandations. Alain Joyeux de l’APHEC a déclaré que la situation était inédite et alarmante.

Un rassemblement devant le ministère de l’Éducation nationale a été organisé et plusieurs pétitions ont été lancées pour sensibiliser l’opinion publique et faire pression sur le gouvernement. Ces actions témoignent de la détermination des enseignants à défendre l’avenir de leurs classes préparatoires.

Justifications du rectorat et contestations syndicales

Le rectorat justifie ces fermetures par la volonté d’ouvrir d’autres classes « à moyens constants ». Damien Framery, président de l’APPLS, conteste cette logique, arguant que cela dégrade les conditions d’apprentissage. Les syndicats restent mobilisés face à l’ouverture de Parcoursup, réclamant un retour au pilotage national pour la carte des prépas, afin d’éviter une régionalisation qui pourrait accentuer les inégalités territoriales.

Univ-Nuémrique est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

jean-rouillard
Jean Rouillard
Académies :
Départements :
Communes :
Etablissement :