Prime d'activité : vers un assouplissement des règles ?

Prime d’activité : vers un assouplissement des règles ?

Vous êtes étudiant et vous vous demandez si vous pouvez bénéficier de la prime d’activité ? Bonne nouvelle, l’accès à cette aide financière pourrait être facilité pour les étudiants. En effet, des discussions sont en cours pour élargir les critères d’éligibilité de la prime d’activité aux étudiants salariés.

Cette mesure vise à soutenir les jeunes qui cumulent un emploi tout en poursuivant leurs études. Si elle est adoptée, elle permettrait aux étudiants de bénéficier d’un complément de revenu non négligeable. Découvrez dans cet article les détails de cette proposition et les conditions requises pour en bénéficier.

Les difficultés d’accès à la prime d’activité pour les étudiants ayant un job étudiant

Les difficultés d'accès à la prime d'activité pour les étudiants ayant un job étudiant

Les étudiants qui cumulent leurs études avec un emploi étudiant se heurtent à des obstacles pour bénéficier de la prime d’activité. En effet, les conditions actuelles exigent que ces étudiants travaillent au moins 30 heures par semaine pour prétendre à cette aide financière. Cette exigence pose un réel problème pour de nombreux étudiants qui jonglent déjà entre leurs cours et leur travail, rendant ainsi l’accès à la prime d’activité plus difficile.

Lire aussi :  APL : est-ce trop tard pour faire sa demande ?

De plus, il est important de souligner que pour être éligible à cette aide, il faut également gagner au moins 78% du Smic, soit 1 082,87 euros net en 2024. Ces critères restrictifs limitent donc considérablement l’accès à la prime d’activité pour les étudiants qui ont besoin d’un soutien financier supplémentaire.

La proposition de baisser le seuil d’accès à la prime d’activité pour les étudiants ayant un job étudiant

Face aux difficultés rencontrées par les étudiants qui cumulent leurs études avec un emploi étudiant, le député LR Stéphane Viry propose de baisser le seuil d’accès à la prime d’activité. Actuellement fixé à 78% du Smic, ce seuil serait ainsi abaissé à 65% du Smic.

Selon le député, un job étudiant de 30 heures par semaine est irréalisable pour la plupart des jeunes, qui doivent déjà faire face à une charge de travail importante entre leurs cours et leur emploi. Pour que sa proposition soit adoptée, Stéphane Viry devra convaincre les autres partis politiques de voter en faveur de cette mesure visant à faciliter l’accès à la prime d’activité pour les étudiants.

Lire aussi :  Réforme du Lycée Professionnel : temps de cours réduit et entreprises favorisées !

Les conséquences possibles de l’adoption de la proposition de loi sur l’accès à la prime d’activité pour les étudiants ayant un job étudiant

Si la proposition de loi sur l’accès à la prime d’activité pour les étudiants ayant un job étudiant est adoptée, cela pourrait avoir plusieurs conséquences significatives.

Tout d’abord, le seuil requis pour bénéficier de cette aide financière serait fixé à 909,15 euros net par mois en 2024, ce qui permettrait à un plus grand nombre d’étudiants de prétendre à cette prime.

Actuellement, seuls les étudiants en formation en alternance peuvent cumuler la prime d’activité avec leur salaire, mais cette mesure pourrait s’étendre aux étudiants ayant un job étudiant. Cela représenterait une avancée majeure pour les étudiants qui travaillent tout en poursuivant leurs études, leur offrant ainsi un soutien financier supplémentaire pour subvenir à leurs besoins.

La proposition de loi sera débattue à l’assemblée, et si elle est adoptée, elle pourrait avoir un impact positif sur la vie des étudiants qui jonglent entre leurs études et leur emploi.

Lire aussi :  CV en 2024 : quelles sont les attentes majeures des recruteurs ?

Univ-Nuémrique est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

jean-rouillard
Jean Rouillard
Académies :
Départements :
Communes :
Etablissement :